dimanche 27 avril 2008

Le toit d’un entrepôt du Gard va accueillir la plus grande centrale photovoltaïque d’Europe

La plus grande centrale photovoltaïque d’Europe, avec 2.560 panneaux solaires, produira l’équivalent de la consommation annuelle de 500 ménages

Elle sera installée en juillet 2008 sur le toit d’un entrepôt de Laudun, dans le Gard. Les panneaux photovoltaïques sont en cours d’installation sur le toit de cet entrepôt que FM Logistic va exploiter pour le compte de l’enseigne Carrefour. Installés à plat sur la toiture, les panneaux produiront 1,6 Mégawatt (MW) par an et couvriront près de 30.000 m2, sur une surface totale de toiture de quelque 55.000 m2, ont expliqué les responsables du projet, lors d’une visite du chantier. Ce bâtiment disposera d’une membrane d’étanchéité intégrant une centrale photovoltaïque d’une puissance de 1,4 mégawatt. Cet équipement produira 1 650 000 kWh par an, soit la consommation électrique de près de 500 ménages.

L’investissement, de quelque 8 millions d’euros, est financé par la société espagnole Akuo. L’électricité produite sera couplée au réseau EDF dans sa totalité, a indiqué lors de la visite Pierre Orsatti, le directeur de NG Concept, la division construction de FM Logistic. Akuo facturera la vente de l’électricité à EDF pendant vingt ans. Le marché du solaire photovoltaïque en France a représenté en 2007 une puissance d’environ 45 MW, selon l’association des entreprises du secteur. "L’objectif à l’horizon 2020 est de 7.000 MW", a déclaré à Laudun Arnaud Mine, le président de la filière photovoltaïque du Syndicat des énergies renouvelables. "Ce sont des objectifs ambitieux", a-t-il ajouté, précisant que "l’Allemagne a installé l’an dernier environ 1.200 MW" en photovoltaïque alors que la France en a installé de l’ordre de 20 MW.

Dans le cadre du développement des énergies renouvelables, la Commission européenne a fixé au mois de janvier, à chaque pays, une part à atteindre dans sa consommation énergétique totale d’ici 2020. Pour la France, cette part d’énergies renouvelables a été fixée à 23 %, contre 10,3 % en 2005. "Il faut que toutes les filières -biomasse, éolien, photovoltaïque...- apportent leur contribution pour arriver à cet objectif de 23 %", a souligné M. Mine. Pour le photovoltaïque, il faut "une démarche volontariste des pouvoirs publics", a-t-il ajouté. Aussi faut-il notamment que "le tarif qu’EDF reverse aux producteurs - 55 cts le kw/h - soit maintenu, qu’on ne le diminue pas ou qu’on ne le supprime pas".

Avant de livrer une centrale clés en mains, Urbasolar a assuré l’ensemble du montage du projet, depuis l’étude de faisabilité, l’ingénierie technique et financière, le lancement et le suivi des procédures administratives, l’interface avec les pouvoirs publics et le distributeur d’électricité soumis à obligation d’achat, jusqu’au raccordement. En novembre dernier, la société a déjà réalisé pour Carrefour la toiture photovoltaïque de son magasin de Nîmes Ouest.

Pour réaliser ce projet, Urbasolar utilise la technologie du Groupe Sika Sarnafil, spécialiste de la membrane synthétique d’étanchéité, et de Solar Integrated, qu’il représente sur le territoire français. Associée à Akuo Energy, investisseur en projets d’énergies renouvelables qui, avec la Caisse des dépots et consignations, a financé l’opération, Urbasolar assurera, pendant 25 ans, l’exploitation de la centrale pour la vente de l’électricité produite par la toiture photovoltaïque à EDF.

Source : http://www.urbasolar.com/pdf/Communique_de_presse_FM_LOGISTIC_2008_01.pdf

1 commentaire:

jurjean a dit…

Je me demande toujours pourquoi les données sensées être objectives, principalement dans les énergies renouvelables, sont données sous des formes non crédibles, même si cela n'est pas perceptible par la majorité de la population.
Je lis :"les panneaux produiront 1,6 Mégawatt (MW) par an" ce qui ne veut rien dire ; on produit des Mégawatt-heure (et pas des Mégawatt/heure comme on voit parfois). Plus bas, autre affirmation : "Cet équipement produira 1 650 000 kWh par an". Là, on a bien une donnée fournie correctement ... mais si on suppose que la précédente signifiait en fait la même chose, en mal dit, la 2ème indiquerait 1,6 GWh (gigawatt-heure), soit 1000 fois plus que la première donnée. Il semble, si je ne me trompe pas, que la seconde donnée est la bonne, aveec environ 150Wh/m2 et par jour en moyenne annuelle pour un panneau.
Pourquoi toujours vouloir estimer les parcs d'éoliennes ou de photovoltaïque en "puissance installée" (une éolienne = 2 MW) alors que cette puissance n'est fournie aussi bien pour l'éolien et aussi pour le photovoltaïque que quelques heures par jour (les bons jours).
C'est encore une façon de tromper le public, en comptant sur son ignorance.